Jan 072015
 

Le quartier du Rimac n’est séparé du centre historique de Lima que par le pont qui enjambe le fleuve Rimac (dont la couleur douteuse n’invite pas à la baignade). C’est un quartier qui à l’époque coloniale a vu fleurir de multiples monuments majestueux, et qui aujourd’hui est devenu un faubourg populaire et peu fréquenté des touristes (déconseillé en soirée). On peut encore apprécier certains joyaux de l’architecture et surtout entreprendre l’ascension de la colline San Cristobal dont le sommet offre une vue unique sur toute l’agglomération. Âmes sensibles s’abstenir, car la route qui y mène est extrêmement pentue et ne fait par endroit que quelques mètres de large, de quoi avoir des palpitations lorsqu’on croise un autre véhicule.
La colline culmine à environ 400 mètres d’altitude et on y trouve une grande croix chrétienne à son sommet. l’ascencion est principalement attrayante pour la vue imprenable sur la capitale, jusqu’aux plages de Chorrillos d’un côté et l’île San Lorenzo de l’autre.