La libertad

Située au nord-ouest du Pérou, le département de La Libertad est la seule région qui possède à la fois côte, montagne et forêt amazonienne.

La capitale du département est la ville de TRUJILLO, qui a été la capitale du Pérou au XIXème siècle.

La région couvre une superficie de 25 500 km2 découpée en 12 provinces et 80 districts. Elle est limitée au nord par la région de Lambayeque, au sud par la région d’Ancash et la région de Huánuco, à l’est par la région de San Martín et la région de Cajamarca, à l’ouest par l’océan Pacifique. La région a un héritage culturel très important puisqu’elle fut le berceau des civilisations Moche (du IIIème au VIIIème siècle après J.C)  et Chimù (du XIIème au XIVème siècle).

C’est le 2ème département le plus peuplé de Pérou (1,6 millions d’habitants) et l’un des plus productifs sur le plan agricol notamment grâce à l’irrigation des plaines côtières (projet Chavimochic). On y cultive notamment la canne à sucre, l’avocat, la mangue, la banane, l’asperge, le riz, l’ananas, le raisin,…. Il possède également la plus importante mine d’or.

Les sites touristiques les plus visités sont:

– le centre ville colonial de Trujillo

– le site archéologique de la Huaca del sol y la Luna 

– les ruines de Chan-chan

Jan 072015
 

La station balnéaire de Trujillo se nomme Huanchaco. Elle se situe à 10km environ du centre-ville. C’est un petit port tranquille mais plus encore le rendez-vous des surfeurs, baba-cools américains et autres fêtards. On y célèbre gaiement le nouvel-an sur la plage couverte de tentes et dans les discothèques en plein-air.
Ce qui attire l’attention dans cette station balnéaire plutôt banale ce sont les embarcations très particulières que les pêcheurs ont hérité des cultures Moche et Chimu. On les appelle les « caballitos » (petits chevaux) de « totora » car elles sont élaborées à partir du roseau. Plantées dans le sable, leur silhouette caractérise le lieu et se répète comme un motif dans l’artisanat local depuis des siècles. Chevauchées par les pêcheurs affrontant les vagues en compagnie des pélicans sauvages, elles confèrent au paysage un caractère bucolique.

 

Mar 112013
 
Un Noël à Virù Episode 2 : les fêtes patronales de la vierge des douleurs

Dès le début de Décembre, toute la ville de Virù est en effervescence à l’approche des fêtes patronales  Le majordome est la personnalité désignée par la population pour organiser toutes les festivités. Les croyants contribuent par des dons à la vierge qui permettent de financer les différents évènements  Ce sont les « devotos », qui recevront en retour une invitation au banquet privé organisé par le majordome. Toutes les formations musicales se mettent en mouvement pour préparer les multiples processions qui vont ponctuer cette [Lire…]

Mai 042012
 

Le shambar est un plat péruvien typique de la région de Trujillo, qui se dégute…. le Lundi, afin de faire le plein d’énergie pour toute la semaine. Il s’agit d’une soupe de viande avec blé et flageolets généreusement assaisonnée aux épices telles que la coriandre, oignons et  différents piments (aji colorado et aji panca). Il s’accompagne souvent de cancha  (mais frit). C’est un vrai délice, et comme la plupart des plats péruviens, un met très sain.

Jan 232012
 
La marinera nortena, la danse de ma terre

La Marinera est une danse typique de la côte du Pérou, pratiquée dans les départements de La Libertad, de Lambayeque et Piura. Son origine est attribuée à une danse coloniale appelée «zamacueca » (XIXe siècle). C’est une danse de couple, élégante, vive et spontanée, délivrant un message « d’amour », où la femme flirte avec le courtisan qui tente de conquérir sa partenaire. La Marinera se danse à la campagne, dans les villes et villages, la danseuse porte le vêtement typique de sa région et les hommes le célèbre « chalàn », costume du cavalier, composé d’un poncho tissé et d’un large chapeau  de [Lire…]

Jan 172012
 
Un Noël à Viru, la Libertad (épisode 1)

J’ai passé cette année les fêtes de Noêl et Nouvel-an au Pérou au sein de ma belle famille qui vit dans la région de Trujillo. Après une brève escale à Lima en provenance de Paris, nous embarquons dans un bus tout confort vers Trujillo. Après une nuit de route sur la panaméricaine vers le nord, nous descendons au terminal de la compagnie de bus Cruz del sur, où en guise d’accueil une jeune femme provocante m’accoste en me demandant le [Lire…]

Jan 132012
 

Le terme huaca désigne pour les Incas en langue Quechua une construction dédiée au culte C’est un édifice en adobe (brique de terre séchée) de forme trapézoîdale à base rectangulaire.